Coupe transversale informatique d'un bâtiment de bureaux montrant le plan d'étage

Tendances

À quoi ressembleront les bureaux de 2025 ?

Au cours des dix dernières années, les bureaux ont déjà connu une évolution avec la disparition des box monotones au sein des espaces de travail. Mais ce n’était que le début. Au cours de la prochaine décennie, des changements encore plus radicaux verront le jour, affirme David Thame

 

Le bureau du futur ressemblera à tout sauf à un bureau. Un hôtel, peut-être. Ou encore une galerie d’art, voire un joli restaurant avec jardin. Mais certainement pas à un bureau. C’est une certitude.

C’est la conclusion à laquelle sont parvenus certains lecteurs à partir des réflexions sur le sujet de MoreySmith, l’un des principaux cabinets d’architectes et de design européens. Le cabinet-conseil a publié un rapport sur l’avenir des espaces de travail(1) en partenariat avec The Future Laboratory, présentant ce à quoi pourraient ressembler les bureaux d’ici 2025.

Le rapport identifie les trois principales tendances démographiques et sociales qui feront que les espaces de travail de demain ressembleront davantage au domicile ou à un hôtel qu’aux bureaux actuels.

La première tendance repose sur les données. Sous la pression des appareils mobiles qui enregistrent et analysent nos routines quotidiennes et nos habitudes de vie, les espaces de travail intègreront nos technologies personnelles pour suivre nos émotions et notre productivité.

Dans le même temps, avec l’allongement de la vie active, davantage de groupes d’âge se côtoieront dans les espaces de travail des débutants d’une vingtaine d’années, aux parents trentenaires ou quadragénaires, sans oublier les vétérans soixantenaires et septuagénaires. Chaque groupe nécessitera des types d’espaces différents.

Enfin, n’oublions pas la technologie à écran omniprésente à notre âge. À l’avenir, la conception des espaces de travail aura pour objet de filtrer les distractions numériques de manière à augmenter notre productivité sans donner le sentiment aux travailleurs qu’ils sont privés de leurs appareils.

Il en résultera des bureaux « qui n’auront plus rien à voir avec un bureau ennuyeux dans un bâtiment terne et banal », précise le rapport. Il s’agira de centres multi-générationnels où des gens de tout âge vivront, travailleront, mangeront et dormiront.

Le rapport prévoit également que les espaces de travail modernes s’adapteront et évolueront de trois façons pour refléter ces tendances. Selon la première, l’espace de travail se transformera probablement en une sorte d’entité vivante à part entière (« espace de travail conscient »). Selon la seconde, le bureau deviendra une destination communautaire (« espace de travail hospitalier »). Selon la troisième, l’espace sera conçu pour des employés de moins de trente ans à plus de soixante-dix ans (« espace de travail multi-générationnel »). De nombreux espaces (voire la plupart) seront une combinaison des trois. Et ces espaces transformeront notre façon de travailler.

L’espace de travail conscient

L’espace de travail conscient est probablement celui qui s’imposera le plus rapidement dans notre quotidien. Alors que les bureaux étaient des lieux impersonnels et froids contraignant les employés à s’adapter, les espaces de travail de demain seront le strict opposé. Ils s’adapteront aux besoins de leurs occupants et seront conçus et prévus pour intégrer des milliers de capteurs qui interagiront avec les appareils mobiles et les smartphones des employés. Selon le rapport, « les espaces de travail seront personnalisables afin de permettre aux employés de créer des bulles d’ambiance ».

MoreySmith déclare que les applications qui interagissent avec les espaces de travail conscients seront omniprésentes. En plus de remplacer les badges et les cartes laissez-passer, elles offriront une plus grande satisfaction aux employés. C’est déjà le cas au Edge, le siège social de Deloitte à Amsterdam, où une application contrôle le parking, l’allocation journalière des bureaux, l’accès au vestiaire et la commande de repas. Deloitte pense que cela a permis de réduire les absences de 60 %, de quadrupler les candidatures d’emploi et d’augmenter considérablement la rétention des talents.

Illustration informatique du plan d'un bureau

L’espace de travail hospitalier

D’ici le milieu à la fin des années 2020, l’espace de travail hospitalier aura également intégré notre quotidien professionnel d’après MoreySmith. L’entrée surveillée et l’ambiance strictement professionnelle des bureaux actuels seront remplacées par un mélange d’espaces publics et privés à l’atmosphère joyeuse et détendue. Les espaces de travail comprendront des restaurants et des cafés publics, des terrasses sur le toit, des galeries d’art, des barbiers, des bars à ongles, voire même des hôtels au fur et à mesure qu’ils basculeront vers l’économie collaborative.

De nouvelles infrastructures de bureau offrant plus de diversité s’imposeront pour casser la routine. À Dublin, les éditeurs de logiciels californiens Workday et Dropbox (dont le siège social est implanté à San Francisco) ont déjà introduit des salles de musique équipées. La salle de musique de Dropbox est à mi-chemin entre un studio d’enregistrement et un club de jazz enfumé ; pas vraiment le type de pièce que l’on s’attend à trouver dans un immeuble de bureaux(2).

D’après le psychologue Michael Corballis, cité dans le rapport de MoreySmith, ces nouveaux espaces de travail nous permettront de proposer les divertissements appropriés. « Pour nous adapter à un monde complexe, nous devons échapper au présent, envisager les avenirs possibles, analyser les erreurs commises et comprendre la façon dont les autres perçoivent le travail », précise-t-il.

L’espace de travail multigénérationnel

Du fait de la hausse de l’espérance de vie et de l’allongement de la vie active jusqu’à l’âge de 60 à 70 ans en plus, plusieurs générations partageront les espaces de travail de demain.

D’ici la fin des années 2020, les derniers baby-boomers côtoieront la génération dominante les générations Y et Z de l’ère numérique. Des espaces insonorisés permettront aux moins patients de fuir le bruit des plus jeunes et des groupes de formateurs permettront l’échange des informations entre les générations les plus âgées et les plus jeunes.

Les incubateurs de diversité (espaces proposant un programme de sensibilisation à l’intention des personnes impliquées dans un domaine d’activité inhabituel ou exigeant(3)) deviendront la norme, précise le rapport.

Au sein des espaces multigénérationnels, les femmes devront nécessairement occuper une place importante, ce qui impliquera une évolution des priorités et des équipements collectifs. Des crèches insonorisées, des salles d’allaitement, des places de stationnement réservées aux poussettes et aux trottinettes viennent compléter les installations des nouveaux bureaux, en plus des salles de repos et des espaces de réunion.

Choisissez votre communauté

Si les principaux architectes d’intérieur et planificateurs d’espace approuvent le contenu du rapport de MoreySmith, ils sont nombreux à préciser qu’il sous-estime un élément crucial des espaces de travail de demain : l’esprit communautaire de l’être humain.

Co-fondateur du Sheila Bird Group, Atul Bansal est le concepteur du nouveau style des espaces de bureau de Manchester : chic, épuré, coloré et stimulant. Il déclare que l’espace de travail du futur pourrait être difficile à définir.

« La conception des espaces de travail revient en définitive aux communautés », précise-t-il. « Nous appartenons tous à différentes communautés et nous souhaitons tous nous sentir entourés par celles-ci, qu’il s’agisse de nos collègues, de notre secteur ou d’un réseau plus large ».

« C’est pourquoi la communauté constitue l’élément clé du bureau », ajoute-t-il. « Vous devez vous concentrer sur les gens à l’intérieur de l’espace de travail et les gens à l’extérieur de l’espace de travail, ainsi que sur la façon dont ils interagissent à travers les aménagements et le design proposés ».

Malheureusement, ce n’est pas quelque chose de facilement palpable ou saisissable selon lui. « La communauté revêt un caractère éphémère et souple. La cerner revient à essayer d’attraper un papillon », dit-il.

Ainsi, l’espace de travail communautaire sera-t-il la prochaine grande innovation qui révolutionnera les bureaux après 2025 ? Une seule réponse s’impose : créez une atmosphère de travail « agréable » et attendez de voir comment les choses vont évoluer.

 


David Thame, journaliste immobilier depuis 30 ans, signe régulièrement des articles dans des magazines anglais comme Estates Gazette, Manchester Evening News, ShD Logistics et sur le site Web américain bisnow.com spécialisé dans l’immobilier

Sources :

(1) http://www.worktechacademy.com/content/uploads/2018/02/The-Future-of-the-Workplace-Report-Morey-Smith-and-The-Future-Laboratory.pdf

(2) https://www.bisnow.com/dublin/news/office/funky-89352

(3) http://dsq-sds.org/article/view/6099/4819